Il est temps pour la Banque de passer à la caisse pour mériter notre fidélité. Nous voulons les mettre en concurrence réelle et non plus en concurrence factice. Nous allons les obliger à briser leurs ententes secrètes et à changer leurs pratiques à travers un concours ; Un système d’enchères, avec une mise à prix de départ qui dépendra du nombre de consommateurs participants. Plus nous serons nombreux et plus nous pourrons prétendre à une mise à prix élevée.

L’enjeu de ces enchères ? Notre fidélité groupée plus celles de toutes les entreprises qui deviendront nos partenaires par la suite. À travers nos appels d’offres nous voulons procéder à la plus grande levée de fonds éco-citoyenne jamais réalisée. Des fonds 100 % propriété du Consommateur.

À partir de 500.000 consommateurs on attire leur attention. A 1 millions on les inquiète…à 4 c’est la panique générale dans toute la communauté bancaire…ils sortent les dagues, plus question d’entente. C’est la division dans leur camp. Mais elles ne seront pas seules à être mises en concurrence réelle…D’autres groupes industriels aussi vont mettre la main à la poche (Assurance, mutuelle, carte de paiement, téléphonie mobile, fournisseurs d’accès internet, VOD, moteur de recherche, Énergie…).

Des campagnes de levées de fonds nécessaires au démarrage du premier Fonds éthique de consommateurs. Le seul Fonds militant qui va nous inviter dans l’autre démocratie, celle des conseils d’administration. Là où tout se décide. Le seul endroit où l’on pourra modifier le code source de notre système en un code éthique, social, solidaire et écologique.

Nous ne voulons pas détruire nos entreprises, nous voulons modifier leurs pratiques. Une fois à l’intérieur, plus aucun lobby, plus aucune organisation politique ne pourra nous empêcher de changer le code.

Premier objectif pour ce Fonds éthique nouvelle génération : cibler, absorber et modifier l’ADN d’un groupe de distribution. À partir de là on pourra répandre notre code éthique auprès de tous les fournisseurs en affaires avec notre groupe de distribution acquis. À leurs tours ils répandront avec leurs fournisseurs ce nouveau code. Nous boycotterons tous les autres…tant qu’ils n’accepteront pas ce label. Un label dont le cahier des charges sera rédigé par des ONG indépendantes, par des juristes et par des universitaires.

Rappel, ce projet est 100 % gratuit. Aucun appel aux dons pour son fonctionnement.

Cependant possibilité d’une campagne de crowdfunding uniquement pour trouver des relais de communication à l’international…car la problématique est mondiale. Nous sommes dans un contexte d’urgence climatique, de disparition programmée de notre biodiversité et de l’égarement de notre humanité.