DE QUOI ON PARLE ?
Le projet Étika, (pré-projet pour le moment). C’est 100 % gratuit. Le postulat de base repose sur l’idée que le pouvoir de décision du consommateur est un capital financier dormant. C’est même le plus puissant qui puisse exister si nous savons comment l’activer.

Nous avons l’ambition et l’audace de proposer une dérivation en plusieurs étapes pour assécher les marchés financiers et reprendre le contrôle de l’argent par les citoyens. C’est l’idée de préparer un circuit court financier capable de s’autoalimenter. C’est la volonté de proposer à chaque citoyen de monétiser lui-même, pour son propre compte, son pouvoir de décision de consommateur. En temps réel, sans intermédiaires, sans spéculation, sans marchés financiers. Grâce au numérique, c’est maintenant possible. En retour, chaque citoyen reverse un petit pourcentage (sur son nouvel actif) pour financer des travaux d’urgence pour le climat, la biodiversité, la reforestation et le nettoyage de nos océans. En déconnectant les marchés financiers nous récupérons un fabuleux trésor de guerre ainsi que des marges disproportionnées. C’est l’opportunité rare de construire un pacte avec l’économie réelle afin qu’elle s’affranchisse, elle aussi, des marchés financiers.

COMMENT DÉMARRER ?
Ça commence par une mobilisation citoyenne. Indispensable. Nous avons imaginé un dispositif pour collecter des fonds sans que les citoyens ne dépensent un seul centime. Nous proposons de lancer appels d’offres en direction d’un premier groupe de grandes entreprises spécifiques comme les banques, les assurances, les mutuelles, les cartes de paiement, les opérateurs télécom, les opérateurs internet, les moteurs de recherche… nous allons négocier notre fidélité groupée contre un label indépendant et contre du cash. Nous sélectionnerons nos partenaires officiels parmi les plus offrants. Plus nous serons nombreux et plus nos enchères citoyennes atteindront des sommets. Un moyen judicieux pour débloquer un financement de décollage au premier Fonds éthique de consommateurs. Ce Fonds éthique dédié sera 100 % propriété du citoyen. Il aura vocation à bâtir notre circuit court financier. Un circuit qui connecte en temps réel la consommation, l’épargne et l’investissement. Sans intermédiaires, sans spéculation. Nous allons créer une nouvelle épargne-retraite financée directement par la consommation et convertie, aussitôt, en investissement. Investissement qui servira à financer les entreprises partenaires et source de cette monétisation novatrice (auto-alimentation).

COMMENT BÂTIR CE CIRCUIT?
Notre Fonds d’investissement dédié (Fonds éthique de consommateurs) se chargera de cibler et d’absorber un groupe de distribution comme Carrefour par exemple. Une fois le groupe de distribution absorbé, notre Fonds dédié aura à charge de modifier son ADN. À commencer par créer une dérivation de la rémunération des actionnaires. Légalement, une entreprise n’est pas obligée de rémunérer ses actionnaires. Si elle décide de ne pas le faire, les actionnaires menacent de partir…ça tombe bien, c’est justement ce que nous voulons. Le groupe acquis par les citoyens ne sera plus un centre de profit indépendant. Il sera la propriété du citoyen. Ce groupe sera chargé de rémunérer le consommateur via le canal marketing (charge déductible). Le budget marketing ne sera plus un gadget, tout ce que l’on donnait aux actionnaires via les dividendes sera transféré via la rémunération du consommateur via le canal marketing (système de fidélité nouvelle génération).

Cette rémunération est prise en charge, en temps réel, par notre Fonds de consommateurs. Notre fonds aura vocation à financer ses fournisseurs et/ou y prendre des participations majoritaires dans le capital pour reproduire à l’identique cette dérivation entre le canal des dividendes et le canal marketing afin de démultiplier de façon exponentielle l’assise financière de ce nouveau marché éco-citoyen. Il sera proposé des relations commerciales et financières si avantageuses, si harmonieuses et si économiques à nos fournisseurs que ces derniers ne pourront refuser…en contrepartie, ils devront accepter un label indépendant. Un label systémique, social, solidaire et écologique. Nous voulons provoquer une réaction en chaine. Ce nouveau marché aura vocation à se dédoubler pour former des ensembles partenaires et œuvrant dans une nouvelle dynamique vertueuse.

Voilà pour le concept. À nous de nous organiser pour le mettre en application. Nous vous proposons d’échanger sur un forum (pas encore actif mis ça ne serait tarder) et où des ateliers actions seront mis en place pour que celles et ceux qui le souhaitent apportent leurs savoir, les compétences, leurs expériences et leurs réseaux.

Pour vous inscrire, c’est donc 100 % gratuit. Aucun appel aux dons. Nous ne sommes qu’un petit groupe d’anonymes pour le moment. Nous ne représentons ni entreprise, ni association ni aucun parti politique. Rejoignez-nous : https://consommateurengage.fr/